LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Femmes battues

Appel à manifestation Place du Trocadéro le 28 août 2010 à 12 heures

Paris avec 100 villes à travers le monde se mobilise pour Sakineh, condamnée à mort par lapidation 
 
Nous, citoyen(ne)s et militant(e)s associatifs, féministes, laïques, engagés dans la lutte pour le droit des femmes, nous  joignons à la protestation internationale contre la lapidation de l’Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani.
 
Dès le 24 juillet une première manifestation a eu lieu devant l’Ambassade d’Iran à Paris en liaison avec le groupe "One Law for All" (1)de Grande Bretagne, et une lettre avait été adressée aux autorités judiciaires iraniennes.

Il est reproché à Sakineh Mohammadi Ashtiani d’avoir eu des relations sexuelles avec un homme ce qui lui a valu de recevoir 99 coups de fouet, en présence de son fils. Les aveux publics arrachés à Sakineh devant les caméras de la télévision iranienne caractérisent les méthodes des pires dictatures. C’est une violence supplémentaire contre une femme désarmée et privée du soutien de son avocat qui a dû fuir le pays et dont la famille même est persécutée. Aujourd’hui, ces mêmes autorités déclarent vouloir maintenir la mise à mort de cette mère de famille accusée de complicité de meurtre.  
 
Le cas de Sakineh n’est que le reflet de celui des milliers de femmes qui souffrent au quotidien, victimes de l’obscurantisme. Mener le combat sur des cas exemplaires comme celui de Sakineh, c’est aussi pointer du doigt les violences dont nous sommes aussi les témoins ici même en France. Nous nous sommes battues jusque dans l’enceinte même des Nations Unies contre le relativisme culturel : se battre contre l’obscurantisme ici, c’est aussi soutenir Sakineh, mais soutenir Sakineh impose aussi une position claire contre les intégrismes en France.

Les Nations Unies doivent prendre leurs responsabilités et répondre à l’appel du fils de Sakineh. La Commission dur la Condition de la Femme (Commission on the Statute of Women CSW) ne peut sans se décrédibiliser totalement accepter la présence en son sein de la République Islamique d’Iran tant qu’elle n’aura pas aboli la lapidation.

Premières associations signataires : 

La Ligue du droit international des Femmes
Association créée par Simone de Beauvoir (contact : 06 38 39 42 92)
Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme (contact 06 66 26 42 23)
Ni Putes Ni Soumises (contact 06 76 49 63 56)
(1)contact en GB www.onelawforall.org.uk

 

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71