LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Femmes battues

Egypte: justice posthume pour Soheir, première condamnation pour une excision en Egypte!

Il ne s'agit pas seulement d’obtenir justice pour Soheir, ceci constitue également un engagement de l'Egypte en faveur de la primauté du droit. Il reste beaucoup de travail à faire et des millions de filles continuent à être en danger chaque année. C'est cependant une première étape importante: on estime que l'Egypte est le pays au monde qui compte le plus grand nombre de femmes et de filles affectées par les MGF.
-Yasmeen Hassan, Egalité Maintenant

Le médecin et le père reconnus coupables de la mort de Soheir, 13 ans, à la suite de MGF.

Nous sommes ravis d'annoncer que, dans le cadre de notre campagne pour que Soheir obtienne posthumément justice, l’appel a abouti ! Le 26 janvier dernier, la cour d'appel de Mansoura a condamné le Dr Fadl à deux ans de prison pour homicide involontaire, plus trois mois pour pratique de mutilations génitales féminines (MGF). Le père de Soheir a reçu une condamnation de trois mois avec sursis en vertu de la loi anti-MGF. C'est la première fois que la loi de 2008 a été mise en œuvre. La clinique du médecin, où les MGF ont été effectuées, a également été fermée pour une année sur décision du tribunal.

En Egypte, le pays au monde qui compte le plus grand nombre de femmes et de filles affectées, ce premier procès pour pratique de MGF revêt une énorme importance. Il est également très significatif qu'un professionnel de la santé ait été condamné. En effet, l'Egypte est un pays où la médicalisation des MGF est très forte : plus de 75% des procédures sont effectuées par des médecins. Alors que nous nous rapprochons de la Journée internationale de la tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines qui aura lieu le 6 février, l'Egypte met en demeure les médecins praticiens et envoie avec ces condamnations un fort signal que les MGF ne seront pas tolérées.

Nous espérons que cela constituera un tremplin vers l'éradication définitive de cette extrême violation des droits humains. Au nom d'Egalité Maintenant et du Centre d'assistance juridique pour les égyptiennes, merci à tous ceux qui ont soutenu la campagne !

Suivez la progression de cette affaire liée au Fonds de défense judiciaire des adolescentes sur notre site Web et obtenez plus d'informations ici.

Vous avez reçu cet email du fait de votre inscription sur la liste de diffusion d' d'Egalité Maintenant. Si vous ne vous êtes pas inscrits sur la liste ou si vous désirez ne plus recevoir de nouvelles par email, vous pouvez vous désinscrire ici.

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71