LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Liberté, Egalité, Fraternité... Laïcité

COURAGE FUYONS !

Interdiction de l'Apéro Saucisson à Paris qui devait avoir lieu le 18 juin . Or où était la provocation ? Chez ceux qui prennent en otage une religion, tout un quartier, une liberté volontairement dévoyée pour s’imposer dans l’espace public, ou comme on voudrait nous le faire croire, chez ceux et celles qui voulainet montrer que dans certains quartiers on n’a plus le droit de faire ce qui ailleurs semblerait normal. ?

---------------------------
lundi 14 juin 2010, par Annie Sugier

Depuis quelque temps déjà je reçois des messages me demandant ce que je fais « encore » à Riposte Laïque. Ne parlons pas de ces derniers jours avec l’affaire de l’apéro géant !

Alors, courage fuyons ?

Pourquoi pas. Les arguments ne vont pas me manquer. Comme dans tous les groupes au bout d’un moment on voit mieux les défauts des autres, et sans doute un peu moins les siens. Ainsi je me suis mise à marteler qu’avec un peu plus de nuances dans nos articles on serait moins attaqués. Car être la cible de toutes les attaques n’est pas forcément un objectif en soi. Ça peut même parfois desservir la cause que l’on défend.

Mon souhait, je l’ai dit à maintes reprises, c’est plus de diversité dans les points de vue. Par exemple sur les questions européennes car – et je ne le regrette toujours pas - j’ai voté pour la Constitution (et oui, ça existe, même à RL…). Mon souhait c’est aussi qu’on soit à la fois capables d’applaudir une personnalité comme Zemmour parce qu’il défend des idées auxquelles on tient, tout en le critiquant vertement pour son livre « le premier sexe ». Mes agacements c’est parfois une façon de mettre en avant la notion de nation et d’identité nationale, à laquelle j’adhère dès lors qu’on souligne avec force qu’elle se fonde sur les valeurs d’universalisme. Je serai bien la dernière à dire que je vais à l’apéro-saucisson de vendredi juste parce que « c’est bien de chez nous » et que j’adore suivre les traditions ! Etre féministe c’est aussi savoir secouer les traditions.

Sans doute j’aimerais que l’on parle davantage des autres religions et pas seulement de l’Islam. Je sais que dans certains pays, et même dans certains continents, la puissance de l’Eglise catholique demeure un véritable frein à la maitrise par les femmes de leur fécondité. Mais ici en France et en Europe il se trouve que les atteintes les plus quotidiennes à la laïcité et à l’égalité hommes femmes viennent de ceux qui se revendiquent de l’Islam et non de ceux qui pratiquent les autres religions. C’est un fait ! Faut-il qu’encore et toujours on se justifie en rappelant qu’on a aussi combattu les méfaits des autres religions ? A-t-on oublié que dans les années 70, lorsqu’on manifestait pour le droit à l’avortement, « on » (dont moi) n’avait pas hésité à faire irruption bruyamment dans une Eglise à Paris pour y semer le trouble, puis une autre fois, on avait cassé une vitre de la légation du Vatican à Paris pour dénoncer les pressions de la hiérarchie catholique contre l’IVG ? Imagine-t-on les réactions aujourd’hui si on faisait cela dans une mosquée ?

Donc, courage fuyons ?

D’ailleurs vous avez vu dans la vidéo de « Arrêt sur image » que l’attaque principale contre RL c’était l’alliance supposée avec l’extrême droite ! Peu importe que Anne et Pierre aient affirmé n’avoir rien à voir avec cette idéologie… seule l’accusation est audible par ceux qui se sont fait une opinion a priori. Et avez-vous entendu Caroline Fourest sur France Culture ? Sans compter ce dimanche, à la tribune du colloque consacré à l’anniversaire des manifestations anti-Ahmadinejab. Au cours du débat, répondant à une question de la salle, Caroline Fourest en a profité pour épingler les excès condamnables… des ultralaïcistes qu’elle qualifie de « néo-nazis parmi lesquels il y a une féministe historique des années 70, Anne Zelensky ». N’est-il pas étonnant, voire même obsène que dans un tel cadre, alors que l’on parle des tueurs de Téhéran, de réserver une pareille attaque à une militante qui a consacré sa vie au combat pour la libération des femmes ?

Alors non ! Je ne partirai pas maintenant. Un jour peut-être, mais comme je pourrais le faire en me détachant de n’importe quel groupe car la vie est ainsi faite. Et vendredi je serai là, car je ne vois rien de mal à cet apéro-saucisson. Reprenons notre bon sens. De quoi s’agit-il ? D’un apéro- saucisson géant dans une rue de Paris. Où est la provocation ? Chez ceux qui prennent en otage une religion, tout un quartier, une liberté volontairement dévoyée pour s’imposer dans l’espace public, ou comme on voudrait nous le faire croire, chez ceux et celles qui veulent montrer que dans certains quartiers on n’a plus le droit de faire ce qui ailleurs semblerait normal ?

Dire que cette rue est déjà prise, n’est-pas une façon de reconnaître que la liberté n’y est plus de mise ? CQFD !

Aujourd’hui, messieurs et mesdames les maires vous criez au feu. Et vous avez raison et je crie avec vous. Mais la lance à incendie c’est vous qui l’avez ! Que j’aille à cet apéritif ou non, que RL appelle ou non à y aller n’y changera rien ! Cette lance à incendie s’appelle la loi de 1905. Elle est faite pour ça. Pas juste pour signifier la séparation de l’Eglise et de l’Etat, mais aussi pour rappeler que la liberté d’expression de la religion a des limites dans l’espace public et que l’oublier peut remettre en cause la paix civile.

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71