LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Liberté, Egalité, Fraternité... Laïcité

La LDIF soutient la campagne Mademoiselle, la case en trop

la LDIF soutient la campagne de "Osez le féminisme" et des "Chiennes de Garde" intitulée « Mademoiselle, la case en trop » pour rappeler que la distinction Madame/Mademoiselle n’est ni flatteuse, ni obligatoire. Et surtout, qu’elle est le signe du sexisme ordinaire qui perdure dans notre société.La campagne a vocation à mettre fin à cette inégalité, mais aussi à informer les femmes de leurs droits et à mettre à leur disposition des outils pour faire changer leur civilité.

>> Retrouvez toute la campagne « Mademoiselle, la case en trop » sur le site à partir de 12h !


Pour en savoir plus:
« Mademoiselle », une civilité discriminatoire et sexiste

Loin d'être flatteuse, la civilité « Mademoiselle » oblige les femmes à dévoiler leur vie privée, comme si le mariage conférait une valeur supplémentaire aux femmes. Alors qu’aujourd'hui le mariage relève d'un choix et de la vie privée, pourquoi encore définir les femmes en fonction de leur statut matrimonial ?

Cette civilité est révélatrice de la place des femmes dans la société, infériorisées et ne pouvant toujours pas jouir de l’ensemble de leurs droits. C’est une réminiscence de l’époque où les femmes passaient, avec le mariage, de l’autorité de leur père à l’autorité de leur mari. Le langage est, parmi d’autres, un indicateur des inégalités entre les femmes et les hommes.

Elle est aussi révélatrice du retard de la France par rapport à de nombreux pays. Le Danemark, les Etats-Unis et l’Allemagne ont abandonné cette double civilité. Au Canada, le terme « Mademoiselle » est même devenu une insulte !

Si cet usage n’est pas flatteur et même franchement sexiste, il est aussi tout sauf obligatoire ! Depuis quarante ans, les textes garantissant la possibilité aux femmes non mariées de se faire appeler « Madame » se succèdent. Et pourtant, nombreux sont les domaines où les circulaires en vigueur ne sont pas appliquées : pour réserver un billet de train, pour ouvrir un compte en banque, pour payer ses impôts… Les témoignages sur le blog Viedemeuf montrent que les difficultés pour faire changer sa civilité de « Mademoiselle » à « Madame » persistent.

La campagne affirme donc que la civilité « Mademoiselle » doit être définitivement supprimée de tous les formulaires administratifs et privés.

 Lien : http://www.madameoumadame.fr

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71