LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Liberté, Egalité, Fraternité... Laïcité

Jugement en appel dans l'affaire de Fanny Truchelut.

2 mois de prison avec sursis, et 4000 euros de dommages et intérêts ! Juges, Mrap-LDH et tous ceux qui ont enfoncé Fanny, honte à vous !

mercredi 8 octobre 2008

Il y a des moments où vous sentez une violence irrésistible monter en vous, et le besoin de donner un grand coup de poing quelque part. C’est ce qui nous arrive, à l’heure où j’écris cet édito. Je viens d’avoir Fanny au téléphone. Selon les informations recueillies, elle a été condamnée en appel à deux mois de prison avec sursis, pour discrimination religieuse ( !!!) et au total à 4000 euros d’amende.

Oui, vous lisez bien, de la prison avec sursis, comme pour un voleur de voiture, et une amende énorme, comme pour un politique qui détourne des fonds publics, pour avoir poliment demandé à une femme d’enlever son voile dans les parties communes d’un gîte !

Certes, nous pourrions écrire que c’est mieux que 4 mois de prison avec sursis et 8.490 euros d’amendes et de dommages et intérêts du premier verdict d’Epinal, et, que c’est une demi-victoire, due à l’évolution du rapport de forces, depuis un an.

Eh bien non ! Nous sommes tous révoltés qu’une femme comme Fanny Truchelut puisse être condamnée à de la prison avec sursis. Nous en pleurons de rage et d’indignation. Dans quel pays sommes-nous, quand, quotidiennement, des délinquants pourrissent la vie de leur quartier, et qu’il leur faut plusieurs infractions, souvent violentes, pour avoir une première condamnation ? Une peine de prison pour Fanny, qui a toujours été respectueuse des lois de son pays, est indécente, quand un islamiste qui terrorise un hôpital, à Bourg, et ose demander 100.000 euros de dommages et intérêts, se voit seulement condamné à 1000 euros d’amende, sans la moindre peine de prison !

Une amende de 4000 euros à payer, et à qui ?

A la famille Demiati ! Ils étaient trois à passer à la caisse, lors du premier jugement, eh bien ils sont quatre maintenant, ils ont ajouté la mère !

500 euros chacun, multiplié par quatre, cela fait 2000 euros. Et comme cela ne suffisait pas, ils ont encore ajouté 500 euros pour le préjudice subi par le reste de la famille !

2500 euros, c’est bien payé pour faire le prosélytisme du voile, chapeau les juges, et bravo les Demiati, cela rapporte gros de militer pour le porte du voile partout dans la société !

Certes, suivant l’avis du procureur de la République, il n’y a pas, contrairement à la première fois, d’amende pénale.

Mais le Mrap, la LDH et la Licra perçoivent leur dîme, chacune 1 euro de dommages et intérêts, et 500 euros de dédommagements, soit 1500 euros au total.

Il faut bien faire vivre les Tubiana, Aounit et leur petite bureaucratie, qui passent leur temps à traîner devant les tribunaux ceux qui osent ne pas respecter la loi des talibans français. Nous enrageons de penser qu’on gave de subventions, avec nos impôts, ces associations anti-républicaines, et qu’on donne 11 millions par an à la Halde pour appuyer leur offensive !

On regrettera que la Licra nationale, en se montrant incapable d’empêcher le médiocre Bouvier, son avocat local, de prendre les patins des sbires d’Aounit et de Tubiana, se discrédite durablement, à nos yeux, dans le combat laïque, malgré la qualité de certains de ses militants.

Quant aux imposteurs du combat anti-raciste, qu’ils ont dévoyé, le Mrap de l’ineffable Aounit, et la LDH du tandem Dubois-Tubiana, nous leur disons tout notre mépris. Ils peuvent être fiers d’eux ! Ils ont insulté impunément Fanny en plein tribunal, et surtout, ils se servent sur la bête ! Déjà ruinée, cette femme va devoir, à cause d’eux, outre ses frais d’avocats, outre les 2500 euros d’amende aux Demiati, les engraisser encore chacun de 500 euros ! Chapeau, les « anti-racistes », vous ne vous sentez pas mal dans vos baskets, vous pouvez vous regarder dans la glace sans baisser les yeux ?

Mais une telle sanction ne serait pas arrivée sans la complaisance, pour ne pas dire la complicité, de toutes les icônes laïques, qui, au mieux, ont brillé par leur silence, au pire ont enfoncé Fanny. Merci Caroline Fourest, pour tes premiers commentaires, au lendemain du procès d’Epinal, estimant que le verdict était sévère, mais qu’il fallait l’accepter ! Quand elle va payer son amende, Fanny aura sûrement une pensée pour toi, et quand elle va passer à la caisse, Horia Demiati pourra te dire merci !

Merci à ces sympathiques journalistes de l’Est Républicain qui, jusqu’au bout, auront fait passer Fanny pour une raciste soutenue par l’extrême droite, vous avez fait du bon boulot !

Merci aux organisations laïques et féministes qui, à des très rares exceptions, se sont bien gardées de prendre position, et qui, quand elle l’ont fait, ont, elles aussi, relayé les accusations des islamistes, en donnant des leçons de laïcité bien pensante qui étaient autant de coups de poignard dans le dos pour notre amie. Merci aux philosophes laïques qui défendent le voile à l’université, cela nous a aussi donné un sacré coup de main !

Merci les juges d’Epinal, vous qui avez déshonoré la justice, en laissant les tristes sires, avocats du Mrap et de la LDH, Weltzer et Tubiana, insulter impunément Fanny pendant toute l’audience. Vous pouvez être fiers de vous, et de votre premier verdict.

Merci les juges de Nancy, d’ailleurs l’un d’entre vous, à l’audience, osera demander à Fanny si le fait d’être juive n’avait pas influencé sa décision. Incompétent qui ne maîtrise pas son dossier, comme l’avocat du Mrap qui avait traitée Fanny d’intégriste catholique ! Elle n’est pas plus juive que catholique, elle est athée, et n’a fait baptiser aucun de ses quatre enfants. Mais grâce à vous, elle est encore davantage ruinée, et la famille Demiati aura les moyens de se payer de belles vacances, en faisant du prosélytisme pour le voile, uniforme de l’islam, religion de paix, contre la laïcité !

Surtout, messieurs les juges, vous ne pouvez pas ne pas comprendre le message que vous envoyez, dans une période où les islamistes multiplient les provocations pour tester la résistance de la République. En condamnant Fanny, vous leur dites : « Allez-y, nous vous couvrons ! ». Et surtout, vous envoyez un message terrible à l’ensemble de la société française : « Acceptez le voile partout où il se présente, sinon on vous condamne ».

Quelle est la crédibilité d’un Sarkozy, quand il prétend lutter contre les islamistes en Afghanistan, et qu’il laisse ses juges massacrer une femme comme Fanny Truchelut ? Une seule conclusion s’impose : ce n’est qu’un phraseur, il n’y a rien derrière, et il est en Afghanistan pour relayer les intérêts géo-stratégiques américains, pas pour combattre des islamistes qu’il caresse dans le sens du poil en France !

On nous dira qu’en France, il y a, en principe, indépendance de la Justice, mais de tristes affaires (cf Tapie) nous ont montré que les pressions étaient légion et par ailleurs, les déclarations publiques des ministres à propos de l’affaire de l’annulation de mariage pour cause de non-virginité témoignent que le pouvoir politique est capable de donner des signaux forts quand il le veut. Plus largement encore, on peut se poser la question de l’égalité judiciaire sur le territoire français. Il paraît qu le loi est la même pour tous, mais quand son application dépend de juges, c’est-à-dire d’individus particuliers, de leurs valeurs, de leurs engagements politiques, pour ne pas parler de leurs leur gauchisme béat et antirépublicain, il est temps de tirer la sonnette d’alarme. France, ta justice fout le camp !

Bien sûr nous ne baisserons pas les bras. Nous sommes naturellement aux côtés de Fanny, et, comme depuis le début, respecterons ses décisions. Vous pourrez lire dans l’interview qu’elle nous a fait parvenir quel est son état d’esprit.

Cette décision, inique, montre à quel point la loi de 1905, nécessaire, n’est plus suffisante. Elle confirme le fait qu’il faut une nouvelle définition de l’espace public-privé, et que les laïques qui racontent que la rue, c’est l’espace privé sont à côté de la plaque. Jacques Myard a eu raison de redéposer, le 23 septembre dernier, un projet de loi contre le voile. Il faut légiférer pour mettre fin à cette invasion de l’espace civil, à moins qu’on ne veuille voir la France se couvrir encore davantage de l’uniforme de l’islam politique (pléonasme), à moins qu’on ne veuille voir des juges serviles envoyer en prison les Fanny Truchelut de demain.

Faites confiance à notre journal pour ne pas baisser les bras. Certes, on est tous sous le choc, on est tous en colère, mais cela va encore galvaniser notre détermination, et notre volonté de défendre la laïcité de l’offensive d’un fascisme politico-religieux dont le voile est l’uniforme.

No pasaran !


(Numero 59 de Riposte laïque. Edito)

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71