LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Liberté, Egalité, Fraternité... Laïcité

Charlie, et après ?

“Femmes sans voile d’Aubervilliers” ont écrit une lettre ouverte au Président de la République.
Elles rappellent le soutien que leur a apporté Charlie Hebdo. Elles tirent de nouveau la sonnette d’alarme pour attirer l’attention sur les pressions dont sont l’objet les petites filles et les femmes dans les cités.
Elles pointent la responsabilité de ceux qui sont censés représenter l’ “Islam de France”.


Lettre ouverte au Président de la République

A Monsieur François Hollande, Président de la République

DES FEMMES SANS VOILE D'AUBERVILLIERS(93) S'EXPRIMENT

CHARLIE : et après ?

Le voile n'est ni un simple tissu, ni une relation à Dieu, il est l'expression du patriarcat.

Le collectif «Femmes sans voile d'Aubervilliers» est profondément attristé
par tous ces assassinats et condamne les acteurs de ces attentats revendiqués par les islamistes intégristes.

Charlie Hebdo avait compris notre inquiétude et notre combat devant la
montée de l'islamisme dans notre ville. Il a soutenu notre action du 10 juillet
2014, à l'occasion de la journée mondiale sans voile, à la Fontaine des Innocents à Paris, en étant présent et en nous consacrant une page entière.
L'Islam de France ne peut être celui de l’Afghanistan, de l'Iran, de l'Arabie
Saoudite etc...

En juin 2014, la charte du Conseil Français du Culte Musulman a sacralisé
le port du voile pour les musulmanes en faisant référence à une interprétation
archaïque et anachronique du Coran sans tenir compte de la réalité française.
Nous lui avons adressé une lettre ouverte pour lui signifier notre désarroi devant le danger que cela représente sur la vie quotidienne de la population. Notre lettre est restée sans réponse.

La marche du 11 janvier nous a donné un grand espoir car elle a affirmé
l’attachement des Français aux valeurs fondamentales de la République. La
Laïcité garantit l’égalité entre les femmes et les hommes.
Comment de ce fait protéger les femmes musulmanes, les jeunes filles
et les petites filles de toutes formes de pressions intégristes ?
Aujourd'hui, les institutions religieuses ne sont-elles pas dans
l'obligation d'apporter une réponse adéquate à l’Islam de France sans
voile ?

Nous sommes aussi Charlie et espérons que notre cri soit entendu !

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l'expression de
nos respectueuses salutations.

Le Collectif «Femmes sans voile d’Aubervilliers»

Femmesansvoile @ gmail . com

15 janvier 2014

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71