LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Femmes et sport

Le Collectif contre l’Apartheid sexuel dans le sport reçu par le CNOSF le 15 mai 2017

La délégation du Collectif d'associations comprenant 27 personnes a été reçue par le CNOSF pendant une heure. Le CNOSF était représenté par Françoise Sauvageot (vice-présidente sortante), Soria Zidelkhile (directrice déléguée au cabinet du président) et Myriam Antoine (directrice exécutive).

Sur le fond les représentant-e-s du Collectif d'associations ont insisté sur le strict respect de la Charte Olympique : « La candidature de Paris ne doit pas brader les valeurs olympiques au détriment des femmes » ont souligné plusieurs intervenants, « la régression des droits qui frappe les Saoudiennes et les Iraniennes ne relève pas de la culture de ces pays mais d’une volonté politique incompatible avec la Charte Olympique ».

Darya Safai, la fondatrice du mouvement « Laissez les femmes iraniennes entrer dans leurs stades » et Djemila Benhabib, l’écrivaine et militante politique ont rappelé la nécessité de se solidariser avec les femmes dans le monde en lutte pour l’universalité du sport . A ce titre , Darya Safai a montré des photos illustrant les formes de résistance qu’elles ont inventé pour forcer l’entrée des stades, et la régression imposée aux sportives iraniennes durant les quarante dernières années.

Approuvant la position de Polo Lemonnier, secrétaire national du SNEP-FSU, selon lequel « la candidature de Paris doit être un modèle au plan des valeurs », les porte-paroles du collectif « Femmes sans voile d’Aubervilliers », Nadia Benmissi et Nadia Ould Kaci, ont insisté sur les pressions communautaristes qui se font sentir dans les quartiers et qui se trouveront légitimées par l’affichage de la pratique de l’apartheid sexuel dans le sport.

Michel Lizin, venu de Belgique au nom de la Fondation Anne-Marie Lizin, a souligné l’aspect géopolitique du combat à mener contre l’apartheid sexuel dans le sport, ajoutant que les dirigeants sportifs ont un rôle clé à jouer dans ce combat, car ils disposent d’un outil : la Charte Olympique.

En réponse à la question de l’exclusion de l’Iran et de l’Arabie Saoudite des JO posée par le Collectif, l’argument de la « compétence territoriale » a été avancé par les représentantes du CNOSF. Un vif débat s'en est suivi. Le Collectif a rétorqué que dans le passé le CNO Norvégien avait su prendre l’initiative de demander l’exclusion de l’Afrique du Sud pour cause d’Apartheid racial, et que la question n'était pas tant de vendre la candidature de Paris que de défendre un modèle conforme aux idéaux de notre République et de la Charte Olympique.

Les membres du CNOSF ont reconnu la richesse des points de vue exprimés par le Collectif et se sont engagés à les transmettre au président Masseglia.

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71